Copyright © 2013. Tous droits réservés.Dernière mise à jour: vendredi 25 octobre 2013Contactez l'auteur à dolcevita500@live.fr

La technique

Diagnostic : prendre et analyser les compressions

Un moteur qui tousse, qui fume bleu à l'accélération, un ralenti irrégulier, une consommation d'huile importante, sont les signes de compressions trop basses ou anormale. La solution dans ce précis et avant toute intervention est de mesurer les pressions de compression dans les cylindres. Pour cela on utilise un compressiomètre
PRINCIPE.
Le compressiomètre est au moteur ce que le tensiomètre est au corps humain, il mesure l'état de la pompe.
On peut considérer un cylindre dans lequel se déplace un piston comme une pompe qui comprime disons un gaz ou mélange gazeux dans notre moteur, l'étanchéité du piston dans le cylindre étant assuré par les segments. Quand vous mettez le compressiomètre à la place de la bougie et que vous actionnez la pompe (le moteur) vous devez mesurer la pression qui existe quand vous arrivez au PMH (point mort haut) cette pression sur un moteur de Fiat 500(tout modèle sauf "R") est d'environ 7kg/cm² et 7.5kg/cm² pour la 500 "R" et les Fiat 126.



Conditions préliminaires :
ATTENTION! il faut faire toutes les mesures moteur chaud pour les raisons suivantes ( bien que certains mécaniciens préconisent à tort de le faire moteur froid):
=> Les huiles figées autour des logement des segments créent un joint d'étanchéité entre cylindres et pistons.
=> Le circuit de démarrage( le démarreur) forcera à cause des températures plus basses et n'entraînera donc pas le moteur à sa vitesse normale de démarrage ce qui aura pour incidence de fausser les résultats.
Tous défauts à ce système, batterie, câblage, démarreur, etc :...: auront un effet similaire.



MISE EN OEUVRE.

  • Le moteur doit être chaud
  • La batterie complètement chargée
  • Déconnectez les câbles,débloquez toutes les bougies puis souffler pour éviter l'introduction de corps étrangers dans les cylindres et déconnectez aussi le câble principal de l'allumeur.
  • Enlever les deux bougies
  • Bloquez l'accélérateur en position complètement ouverte.
  • Sur une feuille de papier, numérotez tous les cylindres du moteur.
  • Insérez l'embout du compressiomètre dans le trou du cylindre N°1. ( si l'appareil ne se visse pas a l'emplacement de la bougie il faut appuyer fortement dessus)
  • Demandez à un aide de faire tourner le moteur pour obtenir environ 5 révolutions.
  • Notez la lecture indiquée par l'appareil.
  • Relâchez la pression de l'appareil et reprendre une deuxième lecture de ce même cylindre.
  • Notez cette lecture à côté de la lecture originale.
  • Répétez la même procédure de double-lecture dans les autres cylindres.



INTERPRÉTER LA MESURE.

Regardez attentivement l'appareil pendant que le moteur tourne. L'aiguille doit monter fermement ; reflétant le mouvement du piston qui monte dans le cylindre.

Si l'aiguille ne monte pas fermement dans 1 ou plusieurs cylindres, on peut suspecter une soupape qui ne ferme pas complètement. (soupape d'admission ou d'échappement)

Il est préférable d'avoir une compression plus faible mais régulière sur tous les cylindres que des pressions fort inégales, on peut considérer que en dessous de 4/5 kg/cm2 le moteur est usé et demande une révision complète.
Par contre un seul cylindre à 0kg/cm2 indiquera une soupape brûlée ou un piston troué ou un joint de culasse HS.
Avant de maudire et de démonté le moteur, il vaut mieux refaire un test de compression après avoir introduit un peu d'huile moteur dans chacun des cylindres, si la pression remonte on peut alors en déduire qu'il s'agit bien de pertes par les segments/pistons, par contre, si les pressions restent inchangées, il est bon de penser à un joint de culasse HS ou un défaut d'étanchéité des soupapes, vérifier la présence de jeu à celles-ci avant de se décider à effectuer un démontage en règle.

Si les lectures de compression sont toutes au-dessus des spécifications du moteur, les chambres de combustion sont encrassées de carbone dont la cause peut être : une mauvaise qualité d'essence, une opération du moteur à vitesse trop basse ou un fonctionnement trop riche.

Il faut faire très attention en retirant une culasse si on suspecte un joint défectueux. Il faut essayer de ne pas l'endommager en retirant la culasse. Le but de ceci n'est -PAS DE LE RÉUTILISER- mais pour l'examiner. Le problème ne serait peut-être pas le joint mais une paroi de cylindre ou une chambre de combustion fissurée.


Si vous n'avez pas de compressiomètre sous la main et que vous pensez que les compressions font défaut , vous pouvez également procéder à un test à l'air comprimé avec un outil fabriqué a l'aide d une vielle 




Copyright © 2013. Tous droits réservés.Dernière mise à jour: vendredi 25 octobre 2013Contactez l'auteur à gsage@dolcevita500.com